Free roxy

C’est bon, nous y sommes. Elle est là, la première crève de l’hiver. Chez moi, passer un hiver sans être malade relèverais du miracle. Je dois avoir la poisse (ou être comme tout le monde, je ne sais pas). La saison des tisanes, les chaussettes en moumoutes pour trainer à la maison et du miel chaud est donc officiellement ouverte !

newbalance roxy aklanoa blog surf mode et lifestyle

Autant vous dire que les photos de ce look sont presque dépassées puisque à partir de maintenant, je ne sort plus sans ma veste ! Je ne prends plus de risque. Ce look d’ailleurs, rien de bien fantasque comme vous pouvez le remarquer, si ce n’est ce Sweat tout doux et tout chaud de chez Roxy. Toi et moi mon coco, a à être pote tout l’hiver ! Je cherchais un Sweat à la coule à porter le soir et le weekend pour trainer ou aller boire un verre au bar du coin avec les amis. Celui-ci remplit parfaitement bien ce job ! Un jean, une paire de running, sans se prendre trop la tête, c’est ça aussi l’hiver.
PS : si vous avec des astuces ou des recettes de grand-mère plutôt efficace contre les Vilaines crevez, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire. En attendant, ce soir, rendez-vous chez le médecin avant que la bronchite ne s’installe.

free roxy swan aklanoa blog surf mode et lifestyle free roxy aklanoa blog surf mode et lifestyle free roxy aklanoa blog surf mode et lifestyle bateau#.Sweat. Roxy   #Jeans.Promod   #Shoes.New Balance 420

#Sac. H&M   #Bracelet.Bijouxcheri*

sac h&m bijoux cheri blog mode surf lifestyle aklanoa bleupaillette free roxy aklanoa blog bleupaillette surf mode et lifestyle bateau

Dorénavant, il vous arrivera de trouver des petites étoiles à côté de certains noms de produit. Ce code signifie que le produit m’a été offert la marque ou par l’eshop. Cela signifie qu’on m’a proposé de tester l’article ou soumis l’idée de l’introduire dans mes articles. Vous ne lirez où ne verrez jamais d’article que je n’ai en réalité pas aimé. Je n’en parlerais pas, c’est tout. Ce petit système de codage me permet d’être plus transparente avec vous. Si vous avez des questions-là dessus, n’hésitez pas, je vous répondrais avec plaisir.

Ma région, mon cocon.

Le cocon familial, pour moi, c’est bien plus que la famille, que les amis. C’est ma région. Je n’ai pas beaucoup de difficulté à me rendre compte que j’aurai beaucoup de mal à quitter ma région. J’espère ne jamais avoir à le faire. Ne plus voir les maisons de pierre, les dolmens, les menhirs… Le plus dure serait sans aucun doute ne plus voir la mer. Ne plus pouvoir marcher 10 min pour tremper les pieds dans l’eau, ne plus voir l’Atlantique, ne plus se baigner, ne plus surfer, ne plus faire de bateau, ne plus pêcher.DSC00584

Pour beaucoup, la mer est synonyme de vacance, chez moi elle est synonyme de quotidien…

À Lorient, on a tous une tante qui a travaillé au port de pêche, un grand-père qui a un bateau, un ami qui surf ou un parent qui a été pêcheur. J’ai conscience que vivre en bord de mer est un privilège, mais être breton, c’est aussi devoir arracher son t-shirt un été pour courir à l’eau aider une amie en difficulté face aux vagues qui ne cessent et l’empêche de regagner la plage. C’est aussi connaitre dès hiver affolant, les volets fermés, face à la tempête. Mais au-delà de ça, la mer, c’est surtout de bons souvenirs, de bons étés et de bonnes balades dominicales. Si je vous demande à tous où vous avez appris à nager, nous me répondrons en grande majorité à la piscine. Moi ça a été avec mon papa dans la petite mer de Gâvre, au pied de l’île à Tata. On a tous un souvenir en bord de mer, le mien, c’est le souvenir d’une vie dont je ne me lasse pas. Une vie à l’odeur iodée sous fond sonore d’écume.lines lines2